Paroisse Notre-Dame de la Mer

Nous sommes très heureux de vous accueillir sur le site officiel de la paroisse Notre-Dame de la Mer à La Seyne sur Mer

Dimanche 29 Juin 2014, Saint Pierre et Saint Paul, Apôtres

Textes du jour

  • Livre des Actes des Apôtres ( 12, 1-11)
  • Psaume 33  » De toutes leurs épreuves, Dieu délivre ses amis »
  • Seconde lettre de St Paul Apôtre à Timothée (4, 6-8, 17-18)
  • Évangile selon Matthieu ( 16, 13-19)

Homélie du Père Daniellou

pour la messe en l’honneur des Saints Pierre & Paul, apôtres

Cet après-midi, à la Castille, un certain nombre de jeunes hommes seront ordonnés prêtres pour notre diocèse. Il en est de même pour d’autres diocèses de l’Eglise universelle.

Aujourd’hui,  en célébrant la solennité des apôtres Pierre et Paul, deux apôtres très différents par leur tempérament et leur place dans le projet de Dieu, sont proposés comme modèles aux futurs prêtres. Penchons-nous plus particulièrement sur la figure de Pierre.

Pierre fut le premier des disciples à confesser la foi. A ses paroles : « Tu es le Messie, le fils de Dieu vivant » Jésus déclara : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ». Cette parole peut nous surprendre car Jésus savait bien que Pierre le renierait 3 fois lors de sa Passion et prendrait la fuite. Il nous semble qu’il aurait mieux fait de choisir Jean qui fut le seul apôtre à rester présent au pied de la croix, en présence de Marie et de quelques femmes. Alors pourquoi Jésus a-t-il choisi Pierre pour être le chef de son Église?

Nous pouvons émettre l’hypothèse que Jésus a choisi Pierre parce qu’il est un homme ordinaire, avec ses qualités et ses défauts, exerçant un métier courant pour l’époque : un pêcheur. Mais il est aussi un pêcheur comme chacun de nous, tiraillé entre le bien et le mal, prisonnier de ses chaînes, habité par des peurs. Oui, Pierre est représentatif de chacun de nous. Il est l’un de nous que Jésus a choisi pour être la pierre sur laquelle il bâtirait son Église et non pas un sage ou un savant, sorti d’une grande école qui forme l’élite d’un pays. Le choix de Jésus nous rassure, car si Pierre est proche de nous dans son humanité, tous les espoirs sont permis dans notre marche à la suite du Christ.

Après la Pentecôte, les chrétiens subiront la persécution, en particulier celle du roi Hérode Agrippa, qui fera décapiter le frère de Jean. Pierre lui-même sera emprisonné, mais l’Esprit du Seigneur le délivrera des chaînes qui jusqu’alors l’empêchaient vraiment de le suivre. Pierre pourra alors constituer l’Église en s’adressant d’abord aux fils d’Israël, tandis que Paul fera connaître aux nations païennes l’Évangile du salut.

Pierre et Paul resteront fidèles jusqu’au bout, assidus à la fraction du pain dont ils tireront leur force, attentifs à respecter et à vivre la Parole de Dieu, formant un seul cœur, une seule âme avec les autres chrétiens et solidement enracinés dans l’amour du Seigneur.

C’est pourquoi, ils pourront verser leur sang pour Lui à Rome. On pense que Pierre fit partie de la multitude immense des chrétiens que fit périr l’empereur Néron d’une manière atroce dans le cirque du Vatican, après les avoir rendu responsables de l’incendie de la ville de Rome en Juillet 64.

Nous avons, nous aussi, à prendre conscience des chaînes qui nous tiennent prisonniers, parfois de manière inconsciente : nos peurs, nos convoitises, nos rancunes, nos multiples dépendances, par exemple notre perméabilité aux mœurs et aux idéologies de notre époque , le relativisme ambiant qui est en fait le refus de la vérité, l’individualisme qui rend indifférent à son prochain, l’hédonisme, c’est-à-dire la recherche du plaisir, des loisirs, le matérialisme qui englue les âmes et les anesthésie.

L’Esprit Saint est celui qui peut nous faire passer du sommeil à l’éveil, de l’emprisonnement à la liberté. Mais cela implique que nous participions au combat spirituel, forts de l’espérance que nous sommes déjà victorieux grâce au Christ, vainqueur du mal et de la mort, et ce, en dépit des apparences contraires qui parfois peuvent nous décourager, voire nous faire douter.

Puissions-nous être habités intimement par la parole de Pierre : « Seigneur, tu sais bien que je t’aime » répétée à trois reprises, faisant ainsi écho à son triple reniement et par la parole de Paul : « Pour moi, vivre, c’est le Christ ». Ainsi le Seigneur nous remplira de force et nous aidera à passer les embûches auxquelles tout chrétien authentique est confronté.


 

Les commentaires sont fermés.