Paroisse Notre-Dame de la Mer

Nous sommes très heureux de vous accueillir sur le site officiel de la paroisse Notre-Dame de la Mer à La Seyne sur Mer

Dimanche 6 Septembre 2015, 23ème du temps ordinaire

Lectures du jour :

  • Lecture du livre du prophète Isaïe ( 35, 4-7a)
  • Psaume 145  » Je te chanterai, Seigneur, tant que je vivrai »
  • Lecture de la lettre de St Jacques (2, 1-5)
  • Évangile de Jésus Christ elon Saint Marc (7, 31-37)

Homélie du Père J-F Marmier

On entend souvent le même refrain : « Tout va mal. Le monde est de plus en plus fou. La situation empire. Que va-t-il se passer ? »  Les versets du prophète Isaïe sont inaltérables. Ils répondent à l’inquiétude des hommes de tous les temps : « Dites aux gens qui s’affolent : Prenez courage, ne craignez pas. Voici votre Dieu… Il vient lui-même et va vous sauver. » Isaïe annonce que Dieu vient en personne. En Jésus, Dieu vient en effet relever l’homme et restaurer le monde dans la beauté, la joie et la fécondité.

     Dans le même passage, Isaïe donne des signes concrets de l’action du Seigneur : « Les yeux des aveugles et les oreilles des sourds s’ouvriront. Le boiteux dansera et le muet criera de joie. L’eau jaillira au désert. La terre sera resplendissante et débordera de vie. »

Tous les signes annoncés par le prophète s’accomplissent par les mains de Jésus. Quand Jésus est là, la vie coule à nouveau. Jésus remet la vie en route.

Il est intéressant de noter que la guérison du sourd-muet a lieu « en plein territoire de la Décapole », dix villes fondées par des colons grecs à l’est du Jourdain. Jésus est donc en terre païenne, mais n’y a t-il pas encore des territoires païens en nous ? Il y a certainement des espaces en nous qui sont encore fermés et sourds à l’Evangile. 

L’infirme est amené jusqu’à Jésus « et on le prie de poser la main sur lui. » Elle est très belle cette demande. C’est la prière d’intercession. Intercéder pour quelqu’un, c’est demander à Jésus de poser sa main sur cette personne. Il ne peut rien arriver de meilleur que la main du Seigneur sur nous. La main de Jésus est sur nous, douce, apaisante, rassurante, consolante, chaleureuse, mais aussi ferme et directive.

« La main du Seigneur » est source de bénédiction et de bienfaits. Jésus n’impose pas les mains à la hâte, au coin de la rue. Il emmène l’infirme « à l’écart, loin de la foule. » Nous avons besoin de ces rencontres personnelles et intimes, de cœur à cœur avec le Seigneur. On voit ensuite comment Jésus s’y prend, il « lui met les doigts dans les oreilles et de la salive sur la langue » de l’infirme. Dieu restaure son œuvre.

Ensuite, « les yeux levés au ciel, Jésus soupira et lui dit : Effata ! Ouvre-toi ! » Par ce regard levé au ciel, Jésus appelle l’intervention du Père. Et puis, il y a ce soupir très profond du Seigneur. On sent son immense tristesse devant l’homme blessé à mort par le mal et défiguré par le péché. C’est déjà le gémissement de son agonie.

Paul parle aussi de gémissement dans le fameux chapitre 8 de l’épître aux romains :« Nous le savons, la création tout entière crie sa souffrance, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Et elle n’est pas seule. Nous aussi, nous crions en nous-mêmes notre souffrance ; nous avons commencé par recevoir le Saint-Esprit, mais nous attendons notre adoption et la délivrance de notre corps. » L’humain crie sa souffrance, la création gémit de douleur et Jésus soupire.

« Effata ! Ouvre-toi ! » C’est une prière de déliance et de délivrance, puisque le péché nous ferme les oreilles et la bouche. Le mal paralyse nos sens intérieurs. Du coup, l’humain ne peut plus être fidèle à sa vocation. Or nous sommes faits pour écouter et pour proclamer.

Le grand ordre de vie, le plus beau et le plus puissant, c’est « Ecoute ! » Tout part de l’écoute. La vie spirituelle commence par une écoute profonde. Ecoute ce qui t’es dit, écoute la Parole, écoute la voix du Seigneur et celle de tes frères, écoute le chant de la terre et la musique du monde. Ecoute !

Nous avons besoin que le Seigneur ouvre nos oreilles intérieures mais aussi notre bouche. La bouche est faite pour chanter les merveilles du Seigneur, pour le louer et le bénir. Nous appelons cette ouverture de notre être intérieur chaque matin au début de la prière des Laudes : « Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche publiera ta louange. »

La Genèse évoquait déjà cette bouche fermée. Que fait l’homme au terme de la création ? Que dit-il ? Absolument rien ! Pas un mot, pas le moindre merci ne sort de sa bouche. Ce mutisme est terrifiant, et c’est toujours ainsi, parce que le péché capture le cœur de l’homme. Le mal s’efforce d’interdire le chant de l’humain vers son Dieu. L’homme qui n’écoute plus et ne bénit plus réduit alors le monde à l’état de choses consommables et d’objets jetables. C’est un monde vidé de son sens, un monde du profit et de l’utilitaire, notre monde, du moins ce que nous en faisons.

Nous avons vu que Jésus emmène le sourd-muet à l’écart. C’est à dire que le Seigneur entraine les sourds-muets que nous sommes sur un autre chemin, un chemin de vie. Jésus nous remet dans l’axe, dans la bonne direction pour écouter et célébrer. C’est précisément ce que fait la liturgie. Elle nous emmène à l’écart du quotidien et de nos habitudes pour nous initier à l’écoute et à la bénédiction. Voilà ce que nous faisons ici et maintenant.

« Effata ! » C’est une invitation ferme et tendre à la fois : « Ouvre-toi ! » La terre s’ouvre, la fleur s’ouvre, l’enfant s’ouvre… S’ouvrir, c’est très simple mais parfois aussi très difficile. Quand les épreuves de la vie nous ont bloqués, il y a bien des peurs et des blocages qui empêchent l’ouverture. On ressemble alors au pauvre infirme de l’Evangile tout replié sur lui-même et complètement verrouillé de l’intérieur. L’Evangile montre qu’il faut se laisser conduire par Jésus. Il y a tout un chemin à vivre pour que son « effata » atteigne et libère les profondeurs de notre être. C’est la grâce que nous demandons au début de cette nouvelle année pastorale : « Seigneur Jésus, prononce au plus profond de nous ton effata. »


 

Les commentaires sont fermés.