LE SACREMENT DE L’EUCHARISTIE  

« Je suis le pain vivant qui descend du ciel. Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité. » Jean (6,51)

Se préparer à la Première Communion

Qu’est ce que la Première Communion?

La Première Communion est l’un des sept sacrements de l’Eglise Catholique et désigne la toute première fois qu’un enfant, fille ou garçon, reçoit le corps du Christ sous forme d’hostie consacrée par le prêtre : c’est le sacrement de l’Eucharistie, 2ème rite de l’initiation chrétienne, après le baptême.

Au-delà de l’aspect chrétien de cette célébration, il est aussi vrai que c’est une journée importante dans la vie d’un enfant : choix des tenues blanches (couleur du baptême), réunion familiale, repas, cadeaux,  …

Qu’est-ce que l’Eucharistie ?  

Le mot Eucharistie vient du grec et signifie « merci ».

C’est un autre mot pour désigner la messe : repas où Jésus dit merci et rend grâce à son Père.

La Communion crée une relation personnelle avec Jésus en nourrissant le fidèle de sa Parole et de sa propre vie. Les catholiques répondent à l’invitation de Jésus Christ, pour partager la Parole de Dieu et le Pain de Vie, en se rassemblant en Église, chaque dimanche. C’est le cœur de leur vie de croyants.

Le baptisé, marqué de l’Esprit Saint, parachève son initiation chrétienne, en participant à la messe, à l’Eucharistie, en mémoire de la mort et de la résurrection du Seigneur, don de la vie éternelle.

A quel âge on peut faire sa Première Communion ?

Elle peut se faire à tout âge :

  • quand on est déjà baptisé,
  • quand on a pris le temps de mieux connaître Jésus et qu’on a envie de vivre avec Lui, en suivant la catéchèse,
  • quand on a compris que son pain de vie ou pain eucharistique n’est pas du pain ordinaire et corporel.

Lorsqu’un enfant va au catéchisme, il peut communier pour la première fois au cours de l’une de ces années (au moins 2 ans de catéchèse) et s’être confessé pour la 1ère fois avant de communier.

De nos jours, l’Église admet que les enfants qui ont atteint l’âge où ils commencent à raisonner, c’est-à-dire vers sept ans, puissent communier.

Cependant, cet « âge de raison » est théorique et différent selon chaque enfant. De même que le degré de conscience du sacrement et la préparation à celui-ci sont différents pour deux enfants de même âge.

Chaque cas personnel est respecté : l’enfant doit comprendre le mystère du Christ ;  cela demande de la part des parents, des catéchistes et des prêtres un certain discernement pour distinguer ceux qui ont atteint cet âge dit de raison et ceux qui ne sont pas encore tout à fait prêts.

L’itinéraire de chacun est unique ! Un enfant peut, alors qu’il n’a pas eu l’occasion de faire sa première communion, découvrir le Seigneur Jésus, devenu adolescent ou adulte. Parfois, c’est au cours de la préparation au mariage que des fiancés demandent à ‘‘être admis à l’Eucharistie’’ selon la formule de l’Église. Parfois, c’est un détour inattendu du chemin de la vie…

« Moi je suis le pain de vie. Qui vient à moi n’aura jamais faim ; qui croit en moi n’aura jamais soif. » (Jean 6,34)

A quoi sert la Première Communion ?

Communier pour la première fois est l’occasion d’intégrer l’enfant à la vie chrétienne adulte. Cet événement concorde avec un changement d’étape dans son processus de maturation humaine. A ce stade, l’enfant prend de plus en plus conscience de lui-même et commence à développer un certain sens critique. Il a encore besoin de la présence permanente de ses parents mais il est désormais capable de prendre quelques décisions par lui-même. Jusqu’alors, les parents avaient pu amener leur enfant à l’Eglise sans qu’il ne comprenne complètement la signification de l’Eucharistie. La Première Communion prépare l’enfant à y participer activement, en la célébrant tous les dimanches et en s’intégrant à un groupe ou un mouvement paroissial qui l’aidera à vivre sa foi avec ferveur et joie.

Les dispositions pour recevoir la Communion Eucharistique

 

  • Il est important de rappeler que la Communion n’est pas obligatoire. Elle implique une démarche de Foi en la Présence réelle de Jésus-Christ dans l’Hostie consacrée.

    « Oui, Seigneur, je crois que c’est Ton corps mort et ressuscité  venu pour me sauver ! » C’est
     le sens du mot « Amen » quand le prêtre nous présente l’Hostie consacrée.

  • En outre, l’Église rappelle que pour accéder à la Communion, il faut être :
  • baptisé catholique,
  • en état de grâce, c’est à dire ne pas avoir de péchés graves sur la conscience,
  • à jeun depuis 1h au moment de communier, par respect pour les Saintes Espèces.

Il y a des baptisés qui participent à la messe sans pouvoir communier : des personnes qui n’ont pas fait leur première communion, d’autres qui ne se sont pas confessées depuis plus d’un an, d’autres dont la situation personnelle est objectivement contraire à l’Évangile sur un point important.

Si vous ne pouvez pas communier parce qu’un obstacle vous en empêche pour le moment, laissez cependant le Christ vous prendre dans ses bras. Approchez-vous dans la procession de communion, les bras croisés sur les épaules pour exprimer votre accord avec Jésus et l’Église, votre volonté de conversion et votre amour pour le Christ ; vous recevrez cette petite croix de bénédiction donnée par le prêtre ou par un laïc au nom de la charge qui lui est confiée.

 

En pratique

 

Parents, si vous souhaitez que votre enfant fasse sa première communion, vous devez

  • l’inscrire au catéchisme afin qu’il s’y prépare
  • en faire la demande par la suite

Tous les renseignements vous seront donnés :

– par téléphone au 04 94 94 83 95

– par mail : notredamedelamer@orange.fr

– à l’accueil de la paroisse (bureau situé à gauche, avant l’entrée dans l’Eglise) :
   285 avenue Fernand Léger, Mar Vivo, 83500 – La Seyne sur mer

Vous qui êtes Adulte, si vous désirez faire votre première communion, contactez la paroisse (voir les coordonnées ci-dessus)